SERVICE DE L’EAU

Une double réforme pour assurer la pérennité à long terme des installations du système Neste.

Dans un contexte d’adaptation au changement climatique, le système Neste joue un rôle de plus en plus indispensable à la vie du territoire qu’il dessert toute l’année en eau.

Après une étude complète menée par les chercheurs de l’INRAE, un projet de révision des modalités de tarification du service de l’eau est donc engagé afin de :

  • Mieux correspondre au coût réel du service et des installations,
  • Inciter à l’économie d’eau, dans la perspective d’une raréfaction des ressources,
  • Garantir la pérennisation et la viabilité à long terme des infrastructures,
  • Améliorer l’équité de l’effort demandé à chaque bénéficiaire du service rendu par le système Neste.

 

UNE DOUBLE REFORME:

      > Une action engagée au niveau du bassin Adour-Garonne pour assurer un financement pérenne des volumes dédiés au soutien d’étiage :

  • La démarche est lancée par l’Agence de l’Eau Adour Garonne avec la mobilisation d’un assistant à maitrise d’ouvrage, pour rechercher les solutions permettant de financer de manière durable le soutien d’étiages, dans un cadre de solidarité entre les territoires du bassin Adour-Garonne ;
  • L’objectif de cette démarche est de prendre en considération l’ensemble des volumes d’eau mobilisés par les gestionnaires (hydroélectricité notamment) au service d’un soutien d’étiage de plus en plus important.
  • Le Système Neste, dont les ouvrages consacrent chaque année environ 150 Mm 3 au soutien des étiages, est identifié comme un des 6 territoires pilotes où cette réforme doit être expérimentée avant extension au bassin Adour-Garonne,

      > Un projet d’ampleur pour réviser la tarification des usagers préleveurs (eau brute domestique, eau industrielle et eau agricole), dépendant des ouvrages du système Neste :

  • Les principes de cette réforme s’appuient sur les recommandations de l’INRAE suite au travail d’audit réalisé, sous la supervision d’un groupe de travail constitué des chercheurs accompagnés de représentants de l’Etat, des Régions, de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne et de la CACG.
  • Les modalités de révision sont présentées dès la fin du mois de juin à un panel représentatif de chaque groupe d’usagers, afin d’échanger avec eux dans le cadre d’ateliers de concertation animés par l’INRAE.

Un calendrier soutenu afin de garantir aux usagers une continuité de service dès 2023 :

  • Juin – Juillet : Ateliers de concertation pour chaque groupe d’usagers
  • Septembre – Octobre : Validation des modalités de facturation retenues
  • Octobre – Décembre : Contractualisation auprès des usagers préleveurs
  • Début 2023 : Entrée en vigueur des contrats pour une continuité du service

 

Vous retrouverez ici les informations sur l’avancée de ce projet ainsi que les documents d’information au fur et à mesure de leur disponibilité. N’hésitez pas à revenir régulièrement pour consulter l’actualité du projet et télécharger les nouveaux documents.

 

Evolution du service de l’eau

Audit sur l’état des lieux

Audit sur les perspectives et attentes des acteurs