UNE GOUTTE D’EAU EN PARTAGE

UNE GOUTTE D’EAU EN PARTAGE

Pour la CACG, l’année 2019 commence comme 2018 a fini. Le changement climatique que nous constatons jour après jour se manifeste cette année par une longue sècheresse hivernale, et un étiage sévère sur les rivières, du système Neste notamment.

En conséquence, et comme chaque jour depuis plusieurs semaines, nos équipes restent mobilisées pour maintenir un débit minimum dans les rivières de Gascogne. Au total, et grâce au canal de la Neste ce sont ainsi 350 000 m³ qui réalimentent chaque jour actuellement le Gers, la Baïse et les 15 autres rivières du système Neste.

 

D’où vient cette eau ?

Par moitié, elle provient des écoulements naturels de la Neste, qui est un affluent pyrénéen de la Garonne et par moitié, elle provient des réserves hydroélectriques de haute montagne où les agents de la SHEM accompagnent les efforts de leurs collègues de la CACG.

 

Pour quel usage ?

  • En tout premier lieu, l’eau ainsi « injectée » sert à assurer le bon fonctionnement des infrastructures d’eau potable sur toute la région et l’alimentation de 300 000 habitants.
  • En très grande majorité, elle permet aussi de maintenir le bon fonctionnement des écosystèmes des rivières de Gascogne. C’est un besoin particulièrement important, qui représente plus de 95% des volumes mobilisés actuellement.
  • L’eau des montagnes est également turbinée au passage pour produire de l’énergie électrique, en haute montagne par les installations de la SHEM mais aussi tout au long des rivières par des petits producteurs indépendants.

 

Ces différents usages de l’eau ne s’opposent pas, ils se complètent tout au long de son parcours.

 

Cette eau est notre plus belle richesse. Sachons la partager, sereinement, équitablement, pour le bien de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *